Retour à la section précédente

L’enseignement du et en français en Croatie

03/06/2020

Quelle est la place de la langue française en Croatie, quelles sont les spécificités de l’enseignement bilingue en Croatie, quelles DNL sont enseignées ? Autant de questions auxquelles Hugues Denisot, attaché de coopération linguistique et éducative, à l’Institut Français de Croatie répond pour le Fil plurilingue, lors d’un entretien en mai 2020.

  1. Pouvez-vous décrire la place du français en Croatie ?

Le français se situe à la quatrième place des langues enseignées en Croatie après l’anglais, l’allemand et l’italien. Le pourcentage d’apprenants de français au niveau de l’enseignement primaire et secondaire est inférieur à 1,5%. Actuellement, l’enseignement du français 1ère langue est peu présent en Croatie alors qu’il garantit une certaine continuité de l’apprentissage dans le contexte d’absence d’une deuxième langue étrangère obligatoire à l’école primaire (7-14 ans).

  1. Combien y a-t-il d’apprenants de français en milieu scolaire  et combien y-a-t-il de sections bilingues ?

Nous comptons actuellement environ 8 500 apprenants tous niveaux confondus. Parmi ces élèves, 120 suivent un enseignement bilingue dans les deux sections bilingues francophones, labellisées LabelFrancEducation. Ces deux sections se trouvent à Zagreb. Il s’agit du lycée 4 et du lycée 18.

  1. Quelles sont les spécificités de l’enseignement bilingue francophone en Croatie ?

L’enseignement en classe bilingue commence dès la 1ere année du lycée et dure 4 ans. Les élèves sont recrutés au niveau A2 atteint du cadre européen commun de référence pour les langues. Soit les élèves ont déjà obtenu leur DELF A2 soit ils passent un entretien en français avec les enseignants.

  1. Quelles sont disciplines non-linguistiques enseignées au sein de ces sections ?

Les matières enseignées en français au lycée 4 sont l’histoire et l’histoire de l’art. A ces deux matières s’ajoutent, au lycée 18, la géographie, les sciences économiques et sociales. Une assistante de langue native dispense deux heures de cours par semaine dans chaque section. 

  1. Les élèves se rendent-ils dans des pays francophones ?

Depuis plusieurs années, le lycée 18 a développé un programme d’échange avec une école de Brive.

Le lycée 4 propose également des mobilités en France dans le cadre d’échanges scolaires et de projets éducatifs avec des partenaires français. Les élèves de la section bilingue participent aux rencontres de la Semaine de la mémoire à Coutances et prennent part au concours de plaidoirie du Lycée Charles-François Lebrun de la ville. 2 à 3 élèves ont, chaque année, la possibilité de faire un séjour d’immersion de deux mois au sein de ce même lycée. Chaque année, le lycée 4 et le lycée Janson de Sailly procèdent à des échanges de lycéens dans le cadre des cours d’histoire de l’art.

  1. Quels sont les défis et les perspectives qui se dessinent pour l’enseignement bilingue en Croatie ?

Du fait de la situation démographique du pays et du faible taux d’apprentissage du français dans les écoles primaires, il est difficile pour les sections bilingues de recruter de nouveaux élèves. Les enseignants des sections sont très actifs pour promouvoir leurs sections auprès des écoles primaires de Zagreb et au-delà. L’objectif est de faire mieux connaître encore ces sections d’excellence auprès des familles et d’essayer de créer une nouvelle section dans une ville importante de province où il existe un vivier d’élèves qui pourraient être potentiellement intéressés. Le choix des disciplines non linguistiques pourrait se porter sur des matières scientifiques afin de diversifier l’offre et de contribuer au renouvellement de l’image de la langue française, une langue de culture mais aussi une langue des sciences.

Le poste envisage également l’ouverture d’une section bilingue au niveau de l’enseignement primaire. Une école se prépare actuellement. Elle devrait proposer un apprentissage des arts Plastiques en français dès la 4ème année du primaire. La principale difficulté tient à ce qu’il n’existe pas actuellement de cadre juridique permettant l’ouverture d’une section bilingue au niveau du primaire. Nous avons d’ailleurs engagé la discussion avec nos interlocuteurs du ministère croate de la Science et de l’Education sur une possible évolution du cadre réglementaire. Le chef d’établissement de l’école ne souhaitant pas proposer le français comme première langue étrangère dans son école, ce programme bilingue ne pourra être dispensé que comme un programme facultatif complémentaire proposé aux élèves de cette école.

  1. De quelle manière le service de coopération éducative soutient-il l’enseignement bilingue francophone en Croatie ?

Le service de coopération éducative est à l’écoute des chefs d ‘établissement et des équipes pédagogiques. Il propose des formations spécifiques aux enseignants, encourage les établissements à rentrer en contact avec le réseau régional des établissements labellisés. Il se penche actuellement avec les responsables de ces sections sur les manières de promouvoir ce type d’enseignement encore peu répandu en Croatie quelles que soit les langues étrangères puisqu’il n’existe, en dehors des sections bilingues des minorités en serbe, tchèque, hongrois et italien, que deux sections bilingues anglophones (122 lycéens) et deux sections germanophones (64 élèves). Le poste œuvre pour développer l’apprentissage du français première langue étrangère et pour la continuité de l’apprentissage de la deuxième langue facultative ce qui permettrait aux sections bilingues d’avoir plus de candidats potentiels au moment du recrutement. Il cherche également à développer les contacts déjà existants entre les sections bilingues et l’école française de Zagreb.

L’Institut français de Croatie encourage les sections bilingues à profiter de sa médiathèque, de ses offres numériques telles que « Culturethèque » et de son offre culturelle et événementielle pour multiplier les occasions d’immersion francophone de leurs élèves.

La nouvelle plateforme IFprofs Croatie lancée le 8 mai 2020 propose déjà un groupe fermé de ressources exclusives pour les enseignants de français et de disciplines non-linguistiques pour les enseignants des sections bilingues francophones croates.

  1. Quel est le devenir des élèves des sections bilingues en Croatie ?

Les élèves des sections bilingues se destinent à différentes études. Ils fréquentent généralement, mais pas exclusivement, la Faculté de Lettres, d’Economie et de commerce, de Droit. Certains lycéens choisissent d’aller étudier en France. En 2018, une élève a intégré le campus dijonnais de Sciences Po. En 2019, une élève a intégré une Classe Préparatoire du lycée Janson de Sailly à Paris et une autre la Sorbonne. Cette année une nouvelle élève a fait des démarches pour intégrer Sciences Po.

 

Le Fil plurilingue remercie Hugues Denisot, attaché de coopération linguistique et éducative à l’Institut français de Croatie, d’avoir bien voulu répondre à nos questions.