Retour à la section précédente

L'enseignement bilingue francophone en Moldavie

21/12/2023

Le projet des classes bilingues francophones en République de Moldavie a débuté en 1998. Il est actuellement géré dans le cadre d’un partenariat entre le ministère moldave de l’Éducation et de la Recherche (MER), le ministère moldave des Affaires étrangères et de l’Intégration européenne, l’Alliance Française de Moldavie, l’ambassade de France en République de Moldavie, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Tous ces partenaires déploient des efforts conséquents pour soutenir et promouvoir l’excellence de l’enseignement bilingue, mais aussi pour animer le dispositif et le rendre plus attractif.

  • Télécharger la fiche pays Moldavie au format png et pdf.

Le dispositif bilingue

Les classes bilingues sont implantées à tous les niveaux de la scolarité (primaire, collège et lycée) dans 7 établissements répartis sur 7 centres régionaux : lycée Gheorghe Asachi à Chisinau, lycée Mihai Eminescu à Balti, lycée Constantin Stere à Soroca, lycée Vasile Alecsandri à Ungheni, lycée Ion Luca Caragiale à Orhei, lycée Mihail Sadoveanu à Hincesti et lycée Ioan Voda à Cahul.

Cinq établissements ont obtenu le LabelFrancEducation, accordé par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères. Un sixième établissement, celui de Soroca, déposera sa première demande en 2024.

Les 3 000 élèves scolarisés dans les classes bilingues ont un très bon niveau de français : B2 au minimum en fin de cursus, mais presque la moitié réussissent à obtenir un DALF C1 et sont exemptés de l’épreuve écrite au baccalauréat. Ces élèves, encadrés par 47 professeurs de français et 46 professeurs de DNL, reçoivent, à la fin de leur cursus, une attestation certifiant le passage avec succès des épreuves du diplôme de fin d’études secondaire « Baccalauréat bilingue francophone », délivrée par l’ambassade de France.

Le dispositif bilingue est ciblé sur l’apprentissage approfondi du français d’une part (les enseignants s’appuient sur des méthodes FLE utilisées à l’international pour la préparation au DELF), et sur les sciences exactes d’autre part. Les élèves ont 3h de cours de français par semaine au niveau primaire et 4h aux niveaux collège et lycée. Ils étudient par ailleurs quatre DNL en français : les mathématiques (matière obligatoire au baccalauréat) à raison de 4h par semaine au collège et 5h au lycée ; la physique, la chimie et la biologie (2h par semaine au collège et 3h au lycée pour chacune de ces matières). 

Le dispositif des classes bilingues est un vivier où se forme une ressource humaine de très haut niveau pour la Moldavie. Chaque année, plusieurs dizaines de jeunes en sortent avec un bagage culturel et éducatif solide et un niveau de maîtrise du français devenu peu commun dans les pays de la région. Nombre de ces jeunes poursuivent leurs études à l’étranger où ils obtiennent souvent de très bons résultats dans des domaines variés. 

Soutien institutionnel aux enseignants

Pendant toute l’année scolaire, les élèves des classes bilingues bénéficient de la présence des jeunes volontaires en Service Civique, Français natifs, recrutés annuellement par l’Alliance Française de Moldavie pour des missions éducatives de 10 mois dans les établissements à classes bilingues (en partenariat avec La Guilde, association de jeunes volontaires à l’international, et avec l’autorisation du ministère moldave). Le renforcement de la présence française dans les classes bilingues moldaves est en effet une priorité et un engagement de l’Alliance Française de Moldavie et de l’ambassade de France. 

L’État français octroie par ailleurs chaque année, à travers l’ambassade de France et l’Alliance Française de Moldavie, au moins huit bourses aux enseignants des lycées bilingues pour des stages de formation de deux semaines en France. Par ailleurs, les professeurs de français et de DNL suivent des formations continues en didactique du FLE et en sciences, mises en place par le ministère moldave de l’Éducation, l’AUF et l’OIF. Les enseignants des établissements labellisés participent également aux formations BELC de France Education international et ont accès à des ressources pédagogiques innovantes.