Retour à la section précédente

Mettre en place des partenariats scolaires

14/04/2022

Cet article propose quelques conseils et ressources pour la mise en place de partenariats scolaires. Il présente, sans chercher à être exhaustif, une typologie des partenariats, quelques exemples de dispositifs de mobilité scolaire existants, une sélection de guides méthodologiques et de sites ressources pour la mise en œuvre de projets d'échange ainsi que des témoignages d'élèves et d'enseignants. 

Typologie des partenariats scolaires

Le partenariat scolaire est une mise en relation entre plusieurs établissements, qui s’appuie sur un ou plusieurs projets de coopération éducative. Il concourt ainsi à la mise en œuvre des objectifs et des programmes nationaux et sert de cadre à la mobilité virtuelle et/ou physique. Il peut se décliner sous différentes formes : 

  • Correspondance : elle consiste à établir une relation privilégiée entre deux classes plus ou moins éloignées. Les élèves correspondent collectivement et/ou individuellement avec leurs correspondants, par écrit, par Internet, en échangeant des journaux, films, affiches ou cartes postales réalisés dans leur classe. 
  • Jumelage : il constitue une forme privilégiée de coopération entre classes ou écoles de différents pays ou régions, dans le but de développer les compétences culturelles, linguistiques ou d'autres matières du programme. Dans le cadre d'un jumelage, de multiples échanges peuvent être imaginés, dont l'aboutissement est souvent le déplacement réciproque chez l'autre. 
  • Appariement : c’est un acte de jumelage reconnu officiellement entre une école ou un établissement scolaire français et un partenaire étranger. Il suppose un partenariat durable autour d'une véritable coopération éducative et n'implique pas forcément un déplacement dans le pays étranger mais peut consister en des échanges d'informations, de correspondance postale, électronique ou de vidéos, de productions d'élèves... L’appariement s'inscrit, dans la mesure du possible, dans le cadre d'un dispositif déjà existant, un programme européen ou un cadre bilatéral ayant donné lieu à la signature d'un accord de coopération dans le domaine de l'éducation entre les deux pays.
  • Mobilité : la mobilité des élèves recouvre l’ensemble des séjours d’élèves, individuels ou groupés, hors du territoire où ils sont habituellement scolarisés, à des fins pédagogiques, professionnelles, linguistiques ou culturelles. Ces mobilités peuvent recouvrir des formes multiples : individuelles ou collectives, brèves ou longues : échanges, voyages de classes, périodes de scolarité à l’étranger, séquences d’observation, stages ou périodes de formation en milieu professionnel à l’étranger, volontariats de solidarité, service civique, chantiers bénévoles... 

Quant à la mobilité des personnels, elle peut recouvrir tous les personnels de l’établissement (personnel encadrant, enseignants, personnel administratif…). Elle peut également prendre des formes multiples : formation, observation dont le job shadowing, c’est-à-dire des échanges d’expériences entre professeurs ou autres personnels.

Dans l’élaboration et la définition d’un projet de partenariat, l’accent doit être mis, sur l’ouverture internationale de l’établissement, la mise en place d'un projet éducatif conjoint, l'interdisciplinarité et l'amélioration des compétences linguistiques des élèves.

Sources

  • Eduscol : Guides pratiques pour la mobilité européenne et internationale  
  • Académie de Normandie : Partenariats et appariements scolaires - Guide et conseils pour réaliser un partenariat ou un appariement scolaire dans une école, un collège ou un lycée
  • MAIF : Guides pratiques pour les établissements d'enseignement - Correspondances et jumelages


Quelques exemples de dispositifs existants (mobilité virtuelle ou réelle, individuelle ou en groupe)

Partenariats dans le cadre d’un programme européen 

  • Erasmus + : propose des mobilités de groupes pour des rencontres entre élèves et des mobilités individuelles d’élèves au sein d’établissements scolaires européens. Ces mobilités sont de deux types : 1/ individuelle, pour étudier ou effectuer un stage dans une école partenaire en Europe ; 2/ en groupe d’élèves, pour apprendre en classe avec les pairs d’un autre pays européen. 
  • eTwinning : cette action européenne, financée par le programme Erasmus+, propose aux enseignants des  pays participants (44 pays en 2022) d’entrer en contact afin de mener des projets d’échanges à distance avec leurs élèves (écoliers, collégiens ou lycéens) grâce à l’utilisation des technologies numériques. 

Partenariats dans le cadre d’accords bilatéraux nationaux ou académiques 

Quelques exemples : l’Office franco-allemand pour la Jeunesse - Ofaj (programmes Sauzay, Voltaire) et ProTandem, (Allemagne), programme de mobilité franco-suédois, programme Ronsard (Bulgarie), French-American Academic Exchanges - FAAX (États-Unis), Trans’Alp (Italie), PicassoMob (Espagne), Vacaresco (Roumanie), etc. 

Partenariat entre établissements via une association

1 Village : ce programme de correspondances numériques s’adresse aux écoliers de 8 à 11 ans francophones ou dans un cursus FLE. 

Pour en savoir plus sur les dispositifs permettant de nouer un partenariat avec un établissement scolaire français, nous vous invitons à consulter le site Eduscol.

 

Guides méthodologiques / ressources diverses

eTwinning

  • Les kits de projet prêts à l’emploi sont des guides détaillés qui aident à mettre en œuvre des projets eTwinning. Ils peuvent servir de modèle ou inspirer les enseignants qui souhaitent mettre en place des projets similaires. 
  • La galerie de projets (que l’on peut trier par langue, discipline et compétence clé) présente une sélection d’exemples de bonnes pratiques destinées à stimuler la créativité des enseignants lorsqu’ils conçoivent et mènent leur propre projet eTwinning.  

1 village

L'association "Par le monde" propose sur son site 1 village des guides et outils pratiques (filmer avec sa classe, monter une vidéo…) pour accompagner les enseignants dans leurs projets de correspondance en ligne.

Académie de Lyon

L’académie de Lyon présente des ressources (réglementation, recherche de partenaires, appariement…) pour préparer un échange de classe ou un voyage scolaire et développer la mobilité des élèves. 

 

Témoignages d’élèves et de professeurs

Les témoignages suivants ont été recueillis grâce à la DRAREIC de la région académique Auvergne-Rhône Alpes, partenaire du Fil plurilingue.

Témoignages d’élèves

Lucie Morel et Amandine Anselme ont bénéficié d’une mobilité individuelle en Roumanie dans le cadre du programme de mobilité individuelle Ronsard, proposé aux élèves de seconde (désormais Vacaresco). 

Témoignage élève 1Témoignage élève 2

Témoignages d’enseignants

  • Nicoletta Borghi, enseignante d’italien au lycée Hector-Berlioz, La Côte-Saint-André (38) (programme de mobilité individuelle des élèves scolarisés en classe de première Transalp)

"Le rôle du professeur référent pour le projet Transalp consiste à accueillir l'élève italien, établir avec lui / elle un emploi du temps qui prend en compte les spécificités de sa formation en Italie, lui expliquer brièvement les différences entre les deux systèmes scolaires, suivre les évolutions de sa permanence en France, lui proposer éventuellement des cours de français "quotidien" afin qu'il /elle puisse mieux s'intégrer dans la famille d'accueil. Tout cela peut paraître lourd et coûteux en temps mais il s'agit d'un vrai bonheur de voir des binômes franco-italiens se former, voir que les différences linguistiques peuvent être dépassées et aussi apprécier les évolutions en termes de maîtrise de l'italien de la part de nos élèves. Enfin c'est un projet que je recommande chaudement !"

  • Céline Monnot-Puech, professeur d'espagnol au lycée Gabriel Faure à Tournon-sur-Rhône (07) (programme de mobilité individuelle PicassoMob, ouvert aux élèves de seconde)

"Ce partenariat demande une ouverture d'esprit, une disponibilité de tous. Mais le jeu en vaut la chandelle quand les jeunes reviennent transformés et qu'ils nous disent que cette expérience a changé leur vie... Cela donne du sens à l'apprentissage de langues, cela donne du sens aux voyages, aux échanges en général. Vive les mobilités !"

  • Natacha Hansen, professeure d’anglais au lycée Camille-Sée de Colmar (Erasmus+)

Dans le podcast "Extra classe", sur la plateforme de Réseau Canopé, Natacha Hansen, professeure d’anglais au lycée Camille-Sée de Colmar depuis 2007, livre le témoignage d’un projet Erasmus+ intitulé 'I'dentity, 'We'dentity: Living together in the 21st century Europe, mené avec des classes en Espagne, en Grèce, en Pologne, en République Tchèque et en Finlande.