Retour à la section précédente

PFUE : une série de webinaires sur le plurilinguisme

10/02/2022

Dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l'Union européenne en 2022, le Fil plurilingue organise, en partenariat avec l'ADEB (Association pour le développement de l'enseignement bi/plurilingue) une série de trois webinaires (en accès libre, sur inscription) autour de la thématique du plurilinguisme.

Webinaires plurilinguisme

Un fil conducteur : le plurilinguisme

Les webinaires “Développement de l’Enseignement Bi/plurilingue” constituent un ensemble et un parcours dont le fil conducteur est le plurilinguisme comme notion et comme enjeu : notion circulante et en débat, enjeu de nature scientifique, politique, didactique et pédagogique. Ces webinaires prendront en considération, sans s’y limiter, les rapports entre français et plurilinguisme. Il sera aussi question d’autres langues de France, d’autres langues en France, dans l’espace francophone et ailleurs, toujours en relation à des contextes sociaux et territoriaux multilingues et à des pratiques individuelles et collectives plurilingues. Les apports de diverses expériences qui portent attention à la diversité linguistique peuvent enrichir et diversifier les pratiques de tout enseignement bi-/plurilingue où qu’il se réalise, moyennant les indispensables adaptations. Il s’agit de capitaliser les acquis de ces différentes expériences en les adaptant aux spécificités de chaque contexte.

La visée de cette série de webinaires est bien de dépasser les slogans et les mots d’ordre, les enthousiasmes et les anathèmes auxquels une certaine promotion du plurilinguisme a pu donner lieu jusqu’à récemment et encore aujourd’hui. Il s’agira, à l’intention notamment des enseignants engagés dans des formes d’enseignement bilingue, de poser des points de repère stables, de dégager des perspectives fiables, de faire état d’instruments d’analyse et d’intervention qui ont fait leurs preuves.

Cela, bien sûr, dans un domaine en évolution constante marqué par les effets de la mondialisation, les mobilités internationales, les bouleversements technologiques, les tensions géopolitiques, les rivalités géo-économiques, mais aussi par les mouvements transculturels aussi bien que les interrogations identitaires, autant de phénomènes globaux dont on sait bien qu’ils affectent les langues dans leurs circulations, leurs contacts, leur expansion, leur défense et leur apprentissage.

Rien d’étonnant donc à ce que, dans un tel panorama changeant, le terme plurilinguisme véhicule aujourd’hui des contenus et des représentations extrêmement variables.  C’est pourtant sur ce fond, sans avoir à y insister, que les trois webinaires s’inscriront aussi. Chacun fera l’objet d’une brève présentation résumée mais le parcours qu’ils traceront peut être caractérisé comme suit :

  • Le plurilinguisme est à situer plus largement sous le signe de la diversité linguistique et culturelle, mais aussi d’autres ordres de pluralité, notamment didactique ; il est inséparable d’un rapport à l’altérité ; comme tel aussi il a à voir non seulement avec l’enseignement et l’apprentissage de telle ou telle langue, mais avec l’éducation en général, comme lieu de formation, de développement / enrichissement identitaire, de construction des connaissances, de relation interculturelle et d’inclusion sociale.
  • Le plurilinguisme est le fait d’acteurs sociaux dans leurs usages personnels et leurs interactions dans des groupes de pratique ; ces acteurs sociaux tirent leurs capacités des ressources que leur offre la variation constitutive du langage, variation interlinguistique mais tout autant intralinguistique ; diversité des statuts des langues, diversité des normes, diversité des pratiques en contexte sont au cœur des enjeux linguistiques que les acteurs des systèmes éducatifs ont à affronter.
  • Le plurilinguisme est souvent interrogé quant à la place qui lui est faite dans la construction et la transmission des connaissances disciplinaires en contexte scolaire et universitaire, aussi bien pour l’enseignement que dans la recherche ; mais toute élaboration des savoirs repose sur la variation et la reformulation linguistique, sur la pluralité des systèmes sémiotiques et c’est aussi ce continuum dans l’alternance qu’il importe d’analyser et de didactiser.   

Premier axe

  • Titre : Diversité, plurilinguisme et éducation
  • Date : 25 février 2022 à 13h30
  • Intervenants : 
    - Nathalie Auger, professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, UR LHUMAIN 
    - Daniel Coste, professeur à la retraite, anciennement à l’ENS de Lyon
    - Laurent Gajo, professeur à l’Université de Genève
  • Consulter l'enregistrement du webinaire : 

  • Description et argumentaire :

Dans le rapport de l’école à la pluralité des langues, on a trop longtemps pensé et présenté le plurilinguisme comme résultant d’une construction additive venant s’ajouter à la langue « maternelle ». Or, à l’échelle mondiale, une partie majeure des enfants qui entrent à l’école sont déjà plurilingues et la totalité a déjà non seulement une expérience de la diversité linguistique et culturelle, mais aussi une certaine capacité à s’y repérer et à en faire usage. C’est ce sur quoi l’école peut aussi s’appuyer dans les développements qu’elle propose, étant clair par ailleurs que les enfants et adolescents qu’elle accueille sont exposés à bien d’autres ordres de pluralité : pluralité des connaissances et des voies d’accès à ces connaissances, pluralité des démarches d’enseignement, pluralité des normes et des valeurs, pluralité des communautés auxquelles appartenir ou s’intégrer. Autant d’expériences plurielles qui sont d’abord autant de mises en contact plus ou moins médiées avec l’altérité sous ses multiples formes. Dans ces parcours non linéaires, le plurilinguisme bien compris constitue une ressource, non un obstacle, ainsi que le montrent divers projets en cours, au service du projet éducatif sans son ensemble.

Deuxième axe

  • Titre :  Éducation bi/plurilingue : enjeux et pratiques linguistiques 
  • Date : 21 avril 2022 (horaire à préciser)
  • Intervenants : 
    - Marisa Cavalli, enseignante chargée de recherche - ex Institut Régional de Recherche Éducative pour le Val d’Aoste (Italie)
    - Pierre Escudé, Professeur des Universités en didactique des langues, Université de Bordeaux & INSPE de l’académie de Bordeaux
    - Stéphanie Vaissière, conseillère pédagogique en langue et culture régionales - occitan, DSDEN de Tarn-et-Garonne, Education Nationale 
  • Consulter l'enregistrement du webinaire : 

  • Description et argumentaire :

Les enjeux d’une éducation bi-/plurilingue, présentés dans l’introduction générale (webinaire 1), sont étroitement liés à des pratiques d'enseignement formel. Le bi-plurilinguisme, de l'école maternelle au lycée (et au-delà !) c'est effectivement des modalités d'enseignement et d'apprentissage qui vont interroger la valorisation, l’articulation et la mise en synergie de différentes langues (les langues de l’environnement proch ou locales, les langues des familles, les langues enseignées à l’école : langue/s de scolarisation, langues étrangères, régionales, minoritaires, de la migration, de l’antiquité…) tout en soulevant des questions sur la pluralité interne de toute langue. Comment prendre en compte et didactiser la variation ? quelle formation liminaire, quelle conception commune de la langue, quelles compétences les enseignants devraient-ils acquérir ? Ce webinaire essaiera d’apporter quelques réponses pédagogiques et didactiques qui devraient permettre de concrètement mettre en dialogue  ces langues, les alterner, les comparer, les utiliser en classe en levant les freins potentiels à ce type d’enseignement, pour des bénéfices bien réels pour les élèves. On le voit, l'enseignement bi-plurilingue est un enseignement en pleine expansion et à prendre au sérieux ! Les expériences vécues dans nombre de systèmes où il est en place, en France et dans le monde francophone sont des richesses à partager et à faire croître !

Troisième axe

  • Titre : Éducation bi/plurilingue  : enjeux et pratiques disciplinaires
  • Date : 21 juin 2022 (horaire à préciser) 
  • Intervenants : 
    - Myriam Abou-Samra, MCF à l’Université de Franche-Comté (CLA), ELLIADD
    - Laurent Gajo, professeur à l’Université de Genève
    - Catherine Mendonça Dias, Sorbonne nouvelle, DILTEC
  • Lien : à venir
  • Description et argumentaire  :

L’exposition aux langues dans le cadre scolaire dépasse largement l’espace dévolu à l’enseignement des langues, constat évident pour la langue de scolarisation. Plusieurs options didactiques, notamment en lien avec l’immersion, proposent ainsi d’utiliser les espaces de communication qu’offrent les différentes disciplines pour renforcer l’exposition à une langue seconde ou étrangère (L2). L’idée même d’exposition mérite toutefois d’être discutée et dépassée. En effet, plusieurs recherches et expérimentations montrent, depuis une vingtaine d’années, que l’enseignement des disciplines dites non linguistiques peut tirer parti de l’utilisation d’une L2 dans une perspective de construction intégrée des savoirs. Par ailleurs, l’enseignement dit « bilingue » gagne aussi à interroger la place des deux langues d’enseignement – en alternance, en contraste, en complémentarité – dans ce processus d’intégration. En retour, il est profitable de nourrir une réflexion sur l’engagement de la langue de scolarisation dans tous les savoirs de l’école et le processus éducatif en général.

Programme et descriptifs conçus par l'ADEB